Episode 3, le premier septennat de François Mitterrand (1981-1988) : découverte du fonctionnement fascinant du cerveau

September 21, 2006


Je me souviens bien sur du crâne pixelisé de Mitterrand apparaissant sur l’écran le 10 mai 1981 à 20h

et que tous les petits fafs versaillais n’ont pas pris le maquis comme ils l’avaient pourtant annoncé. Je me souviens des épreuves du Bac qui ont démarré le lendemain des législatives qui amenaient une majorité absolue au PS.
Je me souviens avoir été surpris de la vitesse à laquelle l’opinion s’est retournée avec la poussée de la droite aux municipales de 1983. Je me souviens de cours à Nanterre avec Dominique Strauss-Kahn, Denis Kessler ou Philippe Herzog. Je me souviens que les jeunes socialistes de Nanterre me prenaient pour un faf parce que j’avais les cheveux en brosse, et que je les laissais croire pour me marrer et voir jusqu’à quel point ils étaient bornés.

Je me souviens de mes premiers livres de Raymond Aron (merci dad !) .

La clarté de la pensée et du style m’ont tout de suite plu; la rigueur des raisonnements et l’attachement à l’analyse des faits m’a impressionné. Ce cher Raymond m’a énormément influencé non seulement par son combat intellectuel contre les totalitarismes de droite et de gauche, mais aussi par sa méthode : on étudie les faits, on développe une analyse et on prend parti en tenant compte des contraintes. Cà a l’air évident, mais c’est finalement très rarement appliqué. Raymond, tu es chez toi chez Raymond !
Je me souviens des manifs pour la Liberté de l’enseignement et que j’avais été frappé par leur ampleur et leur côté familial et bon enfant.
Je me souviens avoir voté dès que j’ai pu, à toutes les élections, aux deux tours, toujours socialiste (jusqu’en 2000 !), même sans enthousiasme.
C’est l’époque où je commence à lire Le Monde assidûment et à y trouver un réel plaisir.
Je me souviens de Greenpeace, et d’une confusion assez lamentable au sommet de l’Etat (et encore, je ne savais pas le centième des entourloupes de ce fumier de Mitterrand).
Je me souviens de la cohabitation et de Mitterrand qui joue au chat et à la souris avec ce grand dadais de Chirac.
Je me souviens de cours de Raymond Barre et de Michel Pébereau à Sciences-Po.
Un livre qui a compté pour moi à cette époque : le spectateur engagé de Raymond Aron
Une chanson qui a compté pour moi à cette époque : joker, il y en a trop.

Demain, épisode 4, le deuxième septennat de François Mitterrand (1988-1995) : çà se complique.

Advertisements

One Response to “Episode 3, le premier septennat de François Mitterrand (1981-1988) : découverte du fonctionnement fascinant du cerveau”

  1. Mister D Says:

    Raymond BOUDIN, Raymond ARON, Raymond BARRE…

    But what about RAYMOND CALBUTH?
    http://www.bedetheque.com/serie-3585-BD-Raymond-Calbuth.html


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: