Episode 5, le premier septennat de Jacques Chirac (1995-2002) : le tournant du virage à 360°

September 23, 2006


1995 : je vote Jospin aux 2 tours et j’assiste navré, chez des amis, de gauche, à la victoire de la grande baudruche dont je n’ai pas le moindre espoir qu’il puisse apporter quelque chose d’utile au pays.
Les grêves de 1995 sont un nouveau traumatisme: je suis forcé de reconnaître que, bien qu’émanant d’un antipathique technocrate à crâne d’oeuf, la réforme des retraites est à la fois nécessaire et juste. Je suis rassuré de constater que la CFDT l’a compris. Je suis en revanche atterré de voir la démagogie des socialistes sur le sujet et leur démagogie vis à vis des grêvistes. C’est peu dire que l’image d’une gauche capable de réformes se fissure de plus en plus dans mon esprit…
Ceci dit on ne raye 14 ans de vote socialiste pour çà et en 1997, aux législatives anticipées décidées par les 2 imbéciles Villepin & Chirac, je vote socialiste… pour des réformes. J’apprécie plutôt Jospin, son austérité me semble coller avec une vision pragmatique de la politique.
Jospin 1997-2002 : la vraie consternation
Alors que je prends conscience que les réformes sont absolument indispensables, et qu’elles sont menées dans tous les pays comparables (UK, Italie, Allemagne, pays scandinaves, Espagne…) par des partis de droite comme de gauche, les socialistes français semblent de moins en moins décidés à réformer. Pas de réforme des retraites, alors que les rapports et les analyses s’accumulent pour décrire un évident problème de financement. Pas de réforme de la sécu. Pas de réforme de l’Etat. Pas de réforme de l’éducation nationale. La seule réforme d’envergure en 5 ans, c’est l’instauration rigide des 35h, que même les socialistes ont du mal à défendre aujourd’hui. Le summum est atteint quand Jospin sacrifie son ministre du budget Christian Sautter sous la pression des syndicats décidés à torpiller réforme de l’administration fiscale voulue par les socialistes eux-mêmes. Je commence à réaliser que les socialistes français sont prisonniers de leur idéologie, et aussi de leur électorat et que contrairement à tous les partis socialistes d’Europe, ils se refusent à réformer. C’est dans cette période que je réalise que je n’ai plus de raison de voter socialiste, ce qui me procure un sentiment de liberté assez nouveau et assez frais. Chômage aidant, c’est aussi une période où je lis frénétiquement sur l’histoire, la politique, l’économie sans compter des heures passées sur le web et toutes ces lectures me rapprochent aussi du libéralisme.
Pour couronner le tout, à partir de 2000, le gouvernement ne tente plus rien pour ne pas risquer d’écorner son capital électoral…on verra en avril 2002 avec quel succès.

Archaïsme de la pensée économique, veulerie politique, ignorance délibérée et déni des problèmes de sécurité… le tout pour ne même pas être au 2è tour de la présidentielle, c’est un exploit assez extraordinaire qui, de mon point de vue, donne aujourd’hui à Lionel Jospin toutes les chances pour être à nouveau un candidat crédible et porteur en 2007. Mais ne nous égarons pas.
2001 : municipales, je vote à droite pour la première fois, la main un peu moite mais sans gant, ni pince à linge. Au 1er tour je vote pour l’UDF et au 2è tour pour les socialistes, la priorité à Paris étant de virer Tiberi et sa clique chiraquo-mafieuse; mission accomplie.
2002 : je vote Madelin au premier tour et Chirac au 2ème non sans avoir lancé un vaste débat sur Internet.

Deux livres qui ont compté pour moi à cette époque : Le Livre Noir du Communisme (1997) accablant bilan, pays par pays, qui se chiffre en dizaines de millions de morts. Réaction de la Gauche à sa publication : “ce livre fait le jeu de le Pen”. Il faudrait interdire les livres d’histoire.
Notre Etat (2000), ouvrage collectif où des hauts fonctionnaires, de gauche pour la plupart, tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme sur les réformes publiques à entreprendre…On attend toujours.

Demain, épisode 6, le deuxième mandat de Chirac (2002-2007) : Nicolas, mon nouvel ami

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: