De l’abstention et du vote blanc

April 9, 2007

L’abstention ne sert évidemment à rien mais a au moins le mérite de la clarté : “Je ne souhaite pas participer à la désignation du Président de la République, choisissez qui vous voulez”. Après tout çà se défend du moment qu’on ne vient jamais après se plaindre du moindre dysfonctionnement de la sphère étatique, ce qui est rare.

Le vote blanc ne sert également à rien, mais il a un côté prétentieux un peu exaspérant (sorry Mary) : “Parmi les 12 candidats, aucun n’est assez bien pour moi, je ne peux absolument pas concevoir qu’un de ces candidats puissse occuper cette fonction, et je tiens à le faire savoir en me déplacant au bureau de vote.”

Qu’aucun ne suscite l’enthousiasme, çà peut se concevoir, mais la question qui se pose n’est pas de savoir si on est contents des candidats, qui couvrent quand même largement toutes les facettes de la politique française, ou même ce qu’on en pense, mais qui va avoir le job, puisqu’il en faut un. A la limite, quel est le moins pire ?

Et là on quitte le domaine du rêve pour entrer dans le monde moins glamour mais néanmoins non dénué de charme de la réalité. Si on hésite, on peut toujours demander conseil à Raylmond qui a de bonnes idées absolument impartiales sur le profil de Nicolas Sark du prochain Président quel qu’il soit.

Ce n’est pas au moment où le poste est à pourvoir qu’il faut s’apercevoir qu’on n’est pas satisfait de l’offre politique mais avant : si on pense qu’aucun parti n’est assez bien on doit créer son parti ou arrêter de participer à la vie politique.

C’est pourquoi la revendication de comptabiliser les votes blancs est totalement hors sujet : comment çà s’interprête un vote blanc ?

Advertisements

4 Responses to “De l’abstention et du vote blanc”

  1. Madamev Says:

    Vous saviez qu’il était question de comptabiliser les votes blancs, vous ?
    Moi ce qui m’embête le plus ce sont les votes mous.
    Compte-tenu du manque d’enthousiasme qui non-anime cette campagne, je pense qu’il faudrait donner une sorte de % d’intensité de vote : ex “je vote à 20% pour Ségo”, parceque je suis socialiste mais je la trouve conne ( c’est juste un exemple ).
    Enfin avec ce genre de bétise on est sûrs de se retrouver avec Le Pen président.
    Ceci-dit, la politique c’est plutôt le rayon de mon mari, je retourne à la cuisine, bonne nuit.

  2. Mehdi Says:

    interessant comme point de vue, pas original, mais pour une fois que l’on s’approche un peu plus prés du propos : “mieux vaut s’abstenir que de voter blanc”.

    Personnellement je pense inversement. Qu’il vaut mieux ne pas être mélangé à ceux qui vont pecher , aux anarchistes, aux je m(en foutiste de tout genre et qu’au moins mon adhésion à principe de vie en commun soit mesuré sans pour autant coopter un dirigeant. Lequel gouvernant n’aurait jamais été soutenu par ce vote de défaut.
    Pardon, vote par défaut. ou vote pour le moin pire ou vote utile cochez la bonne case. de toute manière cela reviendra au même cet électeur ne soutiendrai plus ce candidat dés le lendemain de son élection.
    Si il s’agit de soutenir aucun candidat alors il faut voter blanc. Si il s’agit de refuser de cautionner un système démocratique alors effectivement il faut s’abstenir.
    Le Vote blanc s’interprête donc ainsi. Je suis pour la démocratie mais je refuse les choix qui me sont proposé. Cela peut paraître égoiste mais cela n’est pas moins égoiste que le vote pour un candidat. Ensuite l’intérêt général est défendu par le fait de participer contrairement à celui qui s’abstient.

  3. Juanito Says:

    Le fait qu’en France, contrairement par exemple à la Belgique, le vote ne soit pas obligatoire, peut effectivement permettre d’établir un distingo d'”intention” entre le fait de s’abstenir ou de voter blanc lorsqu’un électeur ne souhaite soutenir aucun des candidats en lice.

    S’il opte pour l’abstention pure et simple, je rejoins Raymond. C’est son droit le plus absolu, dès lors qu’il ne vient pas ensuite se plaindre.

    Concernant le vote blanc par contre je ne vois là rien de particulèrement “prétentieux”, mais plutôt une façon de dire: Personne ne me convainc mais j’accomplis tout de même mon devoir de citoyen, ce qui me semble être une démarche tout à fait respectable, d’autant que contrairement à l’abstention, elle ne sous-entend pas un désintérêt de la vie politique.

    Par contre, avant de vous abstenir ou de voter blanc, n’oubliez pas qu’à l’arrivée, cela favorisera toujours le vainqueur.

  4. Raymond Says:

    Chers Mehdi & Juanito, je vous entends bien mais je persiste : voter c’est parfois mais pas toujours adhérer à un candidat (par ex. le 2è tour de 2002). Qu’est-ce que çà changerait si on comptabilisait les votes blancs ? “Tiens il y a x millions de personnes qui ne se retrouvent pas dans les candidats.” On ne peut pas reprocher aux candidats qui, eux, se présentent et prennent le risque d’être critiqués d’être ce qu’ils sont.
    Admettons qu’on prenne au sérieux le vote blanc, je ne comprends pas bien si un vote blanc signifie “tous les candidats sont nuls” ou “Je voudrais juste un autre candidat qui soit comme ci, comme çà”, “Je ne voterai que quand il y aura un nazi candidat”, “Je refuse de participer à une élection sans noirs”, etc, etc…
    Disons que çà me paraît relever plus de la coquetterie que de la politique.
    Et puis d’abord le vote blanc a t’il eu ses 500 signatures ? Non, donc on ne put pas voter pour lui.
    Par contre on peut voter pour Christian Blanc, un type très intéressant, encore un centriste qui échappe à Bayrou et qui appelle à voter Sarkozy….


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: