J’avais pronostiqué 31 % pour Sarkozy, 24% Royal, 16 % Bayrou et 13% pour Le Pen. Je ne m’avais pas trop gouré…

Pour le 2è tour, la défaite de Royal est bien entendu inéluctable : aux lois cruelles mais justes de l’arithmétique élémentaire va hélas s’ajouter la spirale dépressive bien compréhensible de nombreux électeurs de gauche.

1°) Arithmétique élémentaire

En considérant que la participation sera à peu près similaire au premier tour, on peut se permettre de raisonner en pourcentages.

Récapitulons :

Sarkozy = 31 + (80% de Le Pen à 10.5 + 80% de Villiers à 2.2 + 80% de Nihous à 1.2) = un bon 42 % sans les voix centristes (j’applique un abattement forfaitaire de 20% sur les reports à droite par mansuétude, du coup le total Sarkozy-Royal sera inférieur à 100).

Royal = 26 + 90 % de toutes les autres voix de gauche (ce qui ne sera évidemment pas le cas) = 35.5 %

Vu la participation massive, elle ne peut pas vraiment compter sur des électeurs de gauche en réserve.

Il reste donc à se partager les 18 points de Bayrou : pour l’emporter ric-rac au finish, il faudrait que Zézette embarque plus des 2/3 et Pépère moins d’1/3.

Or moi, Raymond la Science, j’ose ici affirmer solennellement qu’il n’en sera rien car il ne faudrait quand même pas oublier que le socle électoral de l’UDF est de centre-droit, et qu’on les imagine plus enclins à se rallier à Sarkozy/Borloo/Robien/Veil qu’à Royal/Strauss-Kahn/Chevènement/Fabius. Qu’ils soient réservés vis à vis de Sarkozy est une chose, qu’ils soient prêts à voter avec Laguiller et Besancenot en est une autre.

D’ailleurs,  les sondages (dont on a vu qu’ils étaient fiables) nous disent que plus de la moitié des électeurs de Bayrou votera Sarkozy. Mais bon. Dans le meilleur des cas pour elle, elle récupérera 1/3 (des électeurs traditionnellement de gauche), Sarkozy récupérera son 1/3 d’électeurs de droite et 1/3 ira à la pêche, ce qui est le plus logique par rapport au positionnement de Bayrou.

De toute façon, à chaque fois qu’elle fera un geste vers le centre, elle perdra des voix à gauche. A chaque fois qu’elle essaiera d’envoyer un signal fort à l’extrême-gauche, elle effraiera des centristes. C’est insoluble.

2°) Psychologie de bazar

Chaque cerveau normalement constitué (oui, il y en a aussi à gauche !) et muni d’une calculette va aboutir aux mêmes conclusions arithmétiques. De même, les sondages, çà a déjà commencé, vont la donner perdante. Dans ces conditions, beaucoup d’électeurs d’extrême gauche, du centre et même socialistes, déjà très tièdes sur la candidate, vont s’abstenir en se disant “perdu pour perdu, je ne vais pas m’emmerder à aller voter…”. Pour le dire autrement, on sent bien que malgré les louables efforts de François Hollande pour ambiancer, il n’y a pas grand monde pour y croire. Difficile dans ces conditions de maintenir la mobilisation. Aie, c’est la spirale !

Passé le moment d’hystérie anti-Sarkozy, l’inéluctabilité de sa victoire  va amener beaucoup de gens à vouloir retourner à leurs petites affaires et à se désinvestir d’un combat perdu d’avance. C’est humain, je leur jette d’autant moins la pierre que çà m’arrange 😉

Enfin, quand on voit la misérable allocution à la soviétique qu’elle a lu péniblement et sans entrain après une attente interminable, je crains que le débat TV ne lui permette pas vraiment de faire la différence avec son adversaire…

Bref, pour le coup c’est vraiment plié, et l’addition risque même d’être assez salée… S’ensuivront de triomphales législatives qui permettront à des hordes de sarkozystes de truster un maximum de places à l’Assemblée, qui, convoquée pour une grande session d’été par un grand sachem enivré de sa propre victoire, s’empressera de voter à un rythme frénétique des mesures liberticides, xénophobes, sécuritaires, anti-jeunes….peut-être même, rêvons un peu avec Nicolas, la suppression du statut d’intermittent du spectacle et son remplacement immédiat par un statut de technicien en maintenance de sanisettes….

Vivement la France d’après !

Advertisements

Voici un texte qui circule depuis quelques semaines sur Internet (mails, sites et blogs socialistes, forums…) et qui en dit long sur le sérieux des attaques dont Sarkozy est l’objet…C’est édifiant. Lisez jusqu’au bout, j’ai mis mes remarques à la suite, en rouge sang, le même qui m’est monté aux joues en le lisant !

 


Vous l’avez peut-être déjà reçu mais ça vaut la peine de faire suivre …

Question pour un champion : Indice : personnalité politique française.

Je suis noble, issu d’une famille de barons hongrois qui a collaboré
avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d’être
jugée pour collaboration après la Libération.

Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants
grévistes.

Contrairement à ce que j’essaye de faire croire je ne suis pas le
candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique je suis entré
en politique sous Giscard il y a 30 ans et j’ai été plusieurs fois ministre,
député, maire, président de Conseil Général.

À l’époque de la catastrophe de Tchernobyl j’était délégué
interministériel au nucléaire et c’est moi qui ai mis en place la campagne
de désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux
frontières de la France. J’ai fait cependant disparaître cet épisode de ma
vie politique de ma biographie officielle sur le site internet du ministère
de l’Intérieur.

Ministre de l’économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai
défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques. J’ai réalisé
l’ouverture du capital d’EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette
entreprise ne soit privatisée. J’ai renié cet engagement en 2006 en
privatisant GDF, je suis donc un menteur.

Ministre de l’Intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses
lois liberticides et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité alors que
j’étais censé la faire diminuer. Je suis directement responsable du
déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique
répressive et mes propos insultants envers les habitants de ces banlieues.

J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au
profit des capitalistes et j’ai mené la chasse à l’enfant en expulsant les
enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents.

J’ai fait obtenir la Légion d’Honneur à un de mes amis qui se trouve
être un maire d’extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour
incitation à la haine raciale. D’ailleurs mon conseiller politique, Patrick
Devedjian, est l’un des membres fondateurs d’Occident, ancien groupe
d’extrême-droite terroriste et antisémite.

J’ai repris l’un des slogans de Jean-Marie Le Pen « la France tu
l’aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur
l’immigration ou l’insécurité. Je me vante d’ailleurs d’avoir l’électorat du
Front National pour moi.

Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les
néoconservateurs américains m’apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre en
Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis
fait photographier lui serrant la main (photo qui rappelle la sinistre
poignée de main entre Pétain et Hitler) et, pour paraître plus grand,
j’ai     fait truquer cette photo (pratique qui rappelle les modifications
de photos dans un but de propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).

Lors de l’affaire Clearstream j’était au courant depuis le début que
mon nom était présent dans les listings et j’ai laissé faire dans le but
d’apparaître comme une victime. J’ai même déclaré que je souhaitais voir «
pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings.
Pour rappel, Hitler aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher »
ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui.

Il y a plusieurs mois, j’ai dévoilé à la TV qu’une opération
d’arrestation de terroristes allait avoir lieu et j’ai ainsi risqué de faire
échouer cette arrestation.

Dans une de mes visites électorale en Corse, aux frais du contribuable,
j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île. Un enfant s’est le même
jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il n’a pas pu être
emmené aux urgences à temps, puisqu’il n’y avait plus d’hélicoptère
disponible pour l’y emmener…

Je suis, je suis…

S’il vous plaît, il est ce que vous voulez, mais surtout pas notre
futur président !

>>>>>>>>>>>>Voici mes commentaires :

Vous l’avez peut-être déjà reçu mais ça vaut la peine de faire suivre …Réfléchissez quand même avant de forwarder, et lisez la suite…

Question pour un champion : Indice : personnalité politique française (avec çà, on est déjà sûrs que c’est pas Royal !)

Je suis noble, issu d’une famille de barons hongrois qui a collaboré
avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d’être
jugée pour collaboration après la Libération.

BULLSHIT: La mère de Sarkozy n’est pas hongroise mais originaire d’une famille juive de Salonique. Le père Sarkozy de Nagy-Bocsa, petite noblesse, a fui la Hongrie suite à leur expropriation par les communistes, craignant l’Armée Rouge qui réservait un sort funeste aux gens de leur condition. Ils sont partis en 1948, 3 ans après la “libération”. Personne n’a jamais évoqué une quelconque collaboration avec les nazis avant ce mail; Quelles sont vos sources ?

Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants
grévistes.
VRAI : C’est un scandale absolu, çà devrait être interdit de manifester contre les grêves. Nous sommes tous, toujours, et en tous lieux pour la grêve, pour toutes les grêves. La grêve est toujours justifiée. Vive la grêve !
Contrairement à ce que j’essaye de faire croire je ne suis pas le
candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique je suis entré
en politique sous Giscard il y a 30 ans et j’ai été plusieurs fois ministre,
député, maire, président de Conseil Général.
VRAI : En fait, à l’origine, l’UMP voulait proposer un lycéen comme candidat à la Présidentielle, et puis finalement ils se sont rabattus sur quelqu’un qui avait de l’expérience. Effectivement, çà se discute. Le PS, l’avait bien compris qui a présenté en 1981 un type qui avait l’âge de la retraite avant de le représenter en 1988 à 72 ans. Il était encore Président à 78 ans…C’est ce qui nous faudrait aujourd’hui…

À l’époque de la catastrophe de Tchernobyl j’était délégué
interministériel au nucléaire (un poste qui n’a jamais existé) et c’est moi qui ai mis en place la campagne
de désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux
frontières de la France.

BULLSHIT : Tchernobyl = 26/04/86 (c’est l’anniversaire de Margie !!!!), et ce n’est qu’en mars 1987 que Sarkozy devient chargé de mission au Ministère de l’Intérieur pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques.

La communication du gouvernement de l’époque avait été mise en œuvre et orchestrée par le professeur Pellerin et Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur, Michèle Barzach, ministre déléguée à la Santé publique, Alain Carignon, ministre délégué à l’Environnement, Alain Madelin, ministre de l’Industrie et de la Recherche, et François Guillaume, ministre de l’Agriculture.

J’ai fait cependant disparaître cet épisode de ma
vie politique de ma biographie officielle sur le site internet du ministère
de l’Intérieur. et pour cause.

Ministre de l’économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai
défendu la rigueur (c’est une honte, alors que les caisses de l’état sont pleines à craquer) et la baisse des dépenses publiques (c’est raté !!!). J’ai réalisé
l’ouverture du capital d’EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette
entreprise ne soit privatisée. J’ai renié cet engagement en 2006 en
privatisant GDF, je suis donc un menteur.

BULLSHIT: en 2006, Sarkozy est ministre de l’intérieur. Pour les histoires de GDF/Enel/Suez en 2006, c’est un peu compliqué, voyez chez Villepin, qui s’est suffisamment affronté avec Sarkozy et les députés UMP qui étaient hostiles à la privatisation, ce qui se discute d’ailleurs mais ne nous égarons pas…

Ministre de l’Intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses
lois liberticides LESQUELLES ??? et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité (FAUX, le nombre de crimes et délits a baissé depuis 2002 alors qu’il augmentait avant, et le taux d’élucidation est passé de 26 à 33%) alors que
j’étais censé la faire diminuer. Je suis directement responsable du
déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique
répressive et mes propos insultants envers les habitants de ces banlieues. C’est un gag ? Droite ou gauche, çà fait 25 ans, depuis Vaulx en velin, qu’il y a des émeutes en banlieue, en particulier à chaque fois qu’un mec poursuivi par la police se tue. Les habitants des banlieues diront dimanche ce qu’ils en pensent.

J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au
profit des capitalistes et j’ai mené la chasse à l’enfant en expulsant les
enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents. VRAI: les sans-papiers ne doivent pas être expulsés, et tous les étrangers qui souhaitent s’implanter en France doivent en avoir la possibilité, sans limite aucune, et tout de suite, c’est pas le boulot qui manque en France, ni les logements sociaux, ni les places en crêche.

J’ai fait obtenir la Légion d’Honneur à un de mes amis qui se trouve
être un maire d’extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour
incitation à la haine raciale. C KI? René Bousquet, le secrétaire général à la police de Vichy ? Le même que Mitterrand a conservé comme ami jusqu’à sa mort ?

D’ailleurs mon conseiller politique, Patrick Devedjian, est l’un des membres fondateurs d’Occident, ancien groupe
d’extrême-droite terroriste et antisémite. VRAI: c’était il y a 40 ans, Occident n’a jamais été ni antisémite, ni terroriste, mais quand même il aurait du faire comme tous les éléphants socialistes d’aujourd’hui, soutenir Mao qui était justement en pleine révolution culturelle, quelques millions de chinois en sont morts.

J’ai repris l’un des slogans de Jean-Marie Le Pen « la France tu
l’aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur
l’immigration ou l’insécurité. Je me vante d’ailleurs d’avoir l’électorat du
Front National pour moi. SUPER VRAI : c’est un scandale de s’adresser à ces sous-hommes qui votent Le Pen ! Il faut laisser 15% de l’électorat, voire 17%, voire plus, voter Front National. C’est bien, c’est sain pour la démocratie. C’est la fierté de notre pays. A force de leur vendre une France métissée, ils y viendront forcément….

Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les
néoconservateurs américains m’apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre en
Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis
fait photographier lui serrant la main (“lui serrant la main” ??? mais quelle horreur !!!) (photo qui rappelle la sinistre
poignée de main entre Pétain et Hitler ) (là, on touche au sublime !) et, pour paraître plus grand,
j’ai fait truquer cette photo (pratique qui rappelle les modifications
de photos dans un but de propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).HA HA HA ! Je vois d’ici Sarkozy et Bush dans le bureau ovale truquant la photo sur Photoshop avant que le service de presse de la Maison Blanche ne la rende publique quelques minutes après l’entretien !

Lors de l’affaire Clearstream j’était au courant depuis le début que
mon nom était présent dans les listings et j’ai laissé faire dans le but
d’apparaître comme une victime. J’ai même déclaré que je souhaitais voir «
pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings.
Pour rappel, Hitler aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher »
ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui. Sarkozy = Hitler, tu nous l’as déjà dit, on est déjà au courant.

Il y a plusieurs mois, j’ai dévoilé à la TV qu’une opération
d’arrestation de terroristes allait avoir lieu et j’ai ainsi risqué de faire
échouer cette arrestation. Quand ? Quelle TV ? Quelle opération ? Où ? A-t’elle échoué ?

Dans une de mes visites électorale en Corse, aux frais du contribuable,
j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île (car en Corse, il n’y a qu’un seul hélicoptère et un seul bateau qui n’a d’ailleurs qu’une seule rame…) Un enfant s’est le même jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il n’a pas pu être emmené aux urgences à temps, puisqu’il n’y avait plus d’hélicoptère disponible pour l’y emmener…
Une date précise ? Un lieu ? Un témoignage ? Un article de journal ? Ce qu’on nous cache, c’est qu’il a mangé les restes de l’enfant.
Je suis, je suis…

S’il vous plaît, il est ce que vous voulez, mais surtout pas notre
futur président ! On va se gêner!

Le Monde – Gare du Nord : le récit du Congolais contrôlé

Au cours de sa garde à vue dans les locaux du commissariat du 10e arrondissement, Angelo Hoekelet a raconté son contrôle mouvementé à la gare du Nord, le 27 mars, par des agents de la RATP. Un contrôle qui a servi de déclencheur à de violents affrontements, pendant plus de six heures, entre des groupes de jeunes et les policiers. Le Congolais, âgé de 32 ans, affirme qu’il a été victime de violences, selon son procès verbal d’audition, dont Le Monde a eu connaissance.

“Ce jour vers 16h20, je me trouvais dans la gare du Nord. J’avais rendez-vous avec une personne qui m’attendait sur le quai de la ligne 5”, a-t-il expliqué. Il assure avoir composté un ticket en passant le tourniquet, puis l’avoir jeté. “Trente mètres plus loin, j’ai senti qu’une personne me touchait au niveau de l’épaule, je me suis retourné et cet individu s’est présenté comme étant un contrôleur RATP et m’a demandé mon titre de transport. J’ai expliqué à cet individu que je venais de jeter mon ticket au sol et je lui ai proposé de retourner à l’endroit où j’avais jeté mon ticket pour le reprendre. Le contrôleur m’a alors demandé mes papiers. Je lui ai alors répondu que je n’étais pas sûr de les avoir mais que l’on pouvait regarder dans mon sac à dos. Un autre contrôleur est alors arrivé et sans rien me demander il a déclaré à ses collègues : bon voilà, il a rien allez on appelle”. Je lui ai répondu que je ne bougerai pas tant qu’on irait pas récupérer mon ticket. Ce contrôleur m’a alors fait comprendre que de toute façon il me ramènerait de force, il m’a parlé avec un langage de cité. Je lui ai alors dit d’arrêter. (…) Il s’est alors approché de moi et a commencé à rapprocher son front du mien. Je lui ai alors dit arrête ou je vais te boucher une oreille”. Nous nous sommes frottés les fronts mais il n’y a pas eu de coups. C’est alors que les autres contrôleurs RATP m’ont saisi au niveau des chevilles puis m’ont fait chuter au sol. Ils m’ont ensuite maintenu au sol jusqu’à l’arrivée des gendarmes. Je vous précise que jusqu’à l’arrivée des gendarmes, les agents RATP, surtout celui qui a collé son front au mien, m’ont donné des coups de pieds entre les jambes ou ont essayé de me tordre les poignets. Moi, je leur disais que ce qu’ils faisaient c’était vraiment n’importe quoi. Autour de nous une foule s’est formée qui se demandait ce que ces contrôleurs étaient en train de faire. Je vous précise que parmi cette foule il y avait de nombreuses personnes qui me connaissent car j’ai vécu dans le dixième arrondissement et que je connais très bien la gare du Nord. Ensuite les gendarmes sont arrivés. (…) Ils ont essayé de me faire comprendre qu’il fallait que je me calme pour qu’ils me menottent. Je leur ai demandé de me lever puis ensuite de me menotter. Comme je me débattais car je pensais que ce n’était pas humain de mettre quelqu’un au sol comme ça, ils ont tout de même été obligés de me relever pour me menotter en faisant usage de la force.” A cet instant, Angelo Hoekelet s’accrochait fermement à son pantalon, pour éviter de se faire passer les menottes.

“Une fois debout et menotté le contrôleur RATP qui m’avait touché le front a cherché à m’attraper par les jambes. Il devait me connaître, je pense que c’est pour cela qu’il en avait après moi. Les gendarmes et ses collègues lui ont dit que cela ne servait à rien et que je devais être conduit debout. C’est là que je me suis rendu compte qu’une foule importante s’était ameutée autour de nous. Dans le local RATP, le contrôleur a dit à ses collègues oui vous avez vu il m’a bien mis un coup de tête. C’est là que j’ai compris que c’était une affaire personnelle, je vous précise que parmi ces agents RATP il y en avait trois d’origine maghrébine. Peut-être qu’il en avait après moi parce que je suis noir. Ensuite, j’étais dépassé par les événements et je les ai bombardé d’insultes.”
La veille de cette interpellation à la gare du Nord, Angelo Hoekelet était censé prendre le train pour se rendre à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Il devait comparaître devant la cour d’appel pour une affaire d’outrage à magistrat, qui lui a valu une condamnation à six mois de prison en première instance. Hélas, il n’a pas pu s’y rendre, explique-t-il, “car les contrôleurs n’ont pas voulu [le] laisser prendre le train sans billet.”

ha ha !

December 11, 2006

Cà vous apprendra à jouer aux plus malins.

Pong ?

November 20, 2006

Pong.

C’est pas trop long comme post ?

A part la variétoche, c’est la musique la plus triviale, la plus pauvre. Tout est dans le look et la posture de générations successives de drogués qui posent avec leurs mèches rebelles en pastichant ce qu’ont fait leurs aînés. Comment peut-on s’extasier à chaque fois qu’une bande de branleurs est projetée en avant par les médias pour nous plaquer indéfiniment les mêmes suites d’accord ????

Tout le temps passé à subir les criaillements de ces fâcheux est perdu pour écouter de la vraie musique ! La seule trace concrète que laisse cette émanation de primates est une lésion irréversible de l’ouïe, ceci expliquant peut-être celà d’ailleurs.

Rock = la musique pour les sourds.

Heureusement, il leur reste la vue pour profiter de ce petit bijou d’animation

Mais jusqu’où s’arrêtera-t’il ?