Les gouvernements, c’est comme les robes de mariées, il faut les voir portées. Bon, évidemment, moi je le trouve plutôt bien ce gouvernement et surtout, outre les personnalités qui le composent,  l’approche est neuve et intéressante :

un Président qui s’engage et qui assume ses responsabilités, en ne faisant pas semblant d’être au dessus de la mêlée.

un premier ministre très complémentaire qui a déjà prouvé ses qualités de négociateur

un développement durable qui a enfin une place et un ministre à la hauteur des enjeux

une séparation judicieuse entre le ministère de l’économie et le budget/comptes publics…..

Ce vicieux de Sarkozy est donc en train de faire ce qu’il avait promis : un Gouvernement resserré, avec moitié de meufs, et ouvert.

La Gauche nous prédisait depuis des mois la main basse du clan sarkozyste ultra-libéral et sécuritaire sur le pouvoir ?  On a un gaulliste social premier ministre, un chiraquien ministre d’état du développement durable, un socialiste aux Affaires étrangères, un autre aux Affaires européennes, un centriste à l’économie, un autre centriste à la défense, une ancienne rivale à l’intérieur, une rebeu à la Justice…Bref, une fois de plus, les Socialistes auront menti ou déliré,  ce qui ne leur aura pas permis de masquer le vide de leur programme et l’impréparation de leur candidate.

Les mêmes nous prédisent maintenant que c’est juste une manoeuvre électorale et que le gouvernement changera dès le lendemain des législatives…Je peine à réprimer un baillement amusé….
Personnellement, je ne vois pas pourquoi Sarkozy aurait, maintenant qu’il a gagné, besoin des voix de gauche ou du centre vu qu’il s’en est très bien passé jusqu’ici. La large victoire de l’UMP aux législatives ne fait de doute pour personne et il passerait vraiment pour un naze de bouleverser son gouvernement dans 3 semaines.

Le temps me manque pour lister toutes les réformes qui vont s’engager, mais on sent au moins que l’immobilisme à la Chirac est mort, et çà, de droite ou de gauche, il faut s’en réjouir.

Pour l’instant, les ministres au boulot, Raymond au dodo !

A vrai dire, je me suis gouré sur le niveau d’abstention de la Gauche. Celle-ci s’est fort civiquement et malgré une défaite inéluctable rendue aux urnes et a permis à Zézette de limiter les dégâts. J’avais, sur la base de cette abstention, pronostiqué un fougueux 54,5 % pour Pépère, j’en suis pour mes frais.

Si on récapitule, on a :

une campagne finalement assez intéressante,

une participation record aux deux tours,

Le Pen en berne,

l’extrême-gauche et les communistes ramenés à des étiages plus naturels,

un Bayrou qui apporte quelque chose (çà ne durera pas, mais c’était sympa d’être venu)

Chirac & Villepin (vous vous souvenez, c’est l’ancien premier Ministre) qui dégagent

un “Tout sauf Sarkozy” qui a Ô combien démontré son efficacité…

et les socialistes qui du coup sont renvoyés à leurs chères études refondatrices (et là, c’est pas gagné !)

C’est pas du bonheur ?

Voici un texte qui circule depuis quelques semaines sur Internet (mails, sites et blogs socialistes, forums…) et qui en dit long sur le sérieux des attaques dont Sarkozy est l’objet…C’est édifiant. Lisez jusqu’au bout, j’ai mis mes remarques à la suite, en rouge sang, le même qui m’est monté aux joues en le lisant !

 


Vous l’avez peut-être déjà reçu mais ça vaut la peine de faire suivre …

Question pour un champion : Indice : personnalité politique française.

Je suis noble, issu d’une famille de barons hongrois qui a collaboré
avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d’être
jugée pour collaboration après la Libération.

Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants
grévistes.

Contrairement à ce que j’essaye de faire croire je ne suis pas le
candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique je suis entré
en politique sous Giscard il y a 30 ans et j’ai été plusieurs fois ministre,
député, maire, président de Conseil Général.

À l’époque de la catastrophe de Tchernobyl j’était délégué
interministériel au nucléaire et c’est moi qui ai mis en place la campagne
de désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux
frontières de la France. J’ai fait cependant disparaître cet épisode de ma
vie politique de ma biographie officielle sur le site internet du ministère
de l’Intérieur.

Ministre de l’économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai
défendu la rigueur et la baisse des dépenses publiques. J’ai réalisé
l’ouverture du capital d’EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette
entreprise ne soit privatisée. J’ai renié cet engagement en 2006 en
privatisant GDF, je suis donc un menteur.

Ministre de l’Intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses
lois liberticides et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité alors que
j’étais censé la faire diminuer. Je suis directement responsable du
déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique
répressive et mes propos insultants envers les habitants de ces banlieues.

J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au
profit des capitalistes et j’ai mené la chasse à l’enfant en expulsant les
enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents.

J’ai fait obtenir la Légion d’Honneur à un de mes amis qui se trouve
être un maire d’extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour
incitation à la haine raciale. D’ailleurs mon conseiller politique, Patrick
Devedjian, est l’un des membres fondateurs d’Occident, ancien groupe
d’extrême-droite terroriste et antisémite.

J’ai repris l’un des slogans de Jean-Marie Le Pen « la France tu
l’aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur
l’immigration ou l’insécurité. Je me vante d’ailleurs d’avoir l’électorat du
Front National pour moi.

Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les
néoconservateurs américains m’apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre en
Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis
fait photographier lui serrant la main (photo qui rappelle la sinistre
poignée de main entre Pétain et Hitler) et, pour paraître plus grand,
j’ai     fait truquer cette photo (pratique qui rappelle les modifications
de photos dans un but de propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).

Lors de l’affaire Clearstream j’était au courant depuis le début que
mon nom était présent dans les listings et j’ai laissé faire dans le but
d’apparaître comme une victime. J’ai même déclaré que je souhaitais voir «
pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings.
Pour rappel, Hitler aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher »
ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui.

Il y a plusieurs mois, j’ai dévoilé à la TV qu’une opération
d’arrestation de terroristes allait avoir lieu et j’ai ainsi risqué de faire
échouer cette arrestation.

Dans une de mes visites électorale en Corse, aux frais du contribuable,
j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île. Un enfant s’est le même
jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il n’a pas pu être
emmené aux urgences à temps, puisqu’il n’y avait plus d’hélicoptère
disponible pour l’y emmener…

Je suis, je suis…

S’il vous plaît, il est ce que vous voulez, mais surtout pas notre
futur président !

>>>>>>>>>>>>Voici mes commentaires :

Vous l’avez peut-être déjà reçu mais ça vaut la peine de faire suivre …Réfléchissez quand même avant de forwarder, et lisez la suite…

Question pour un champion : Indice : personnalité politique française (avec çà, on est déjà sûrs que c’est pas Royal !)

Je suis noble, issu d’une famille de barons hongrois qui a collaboré
avec le régime nazi durant la guerre et a fui la Hongrie pour éviter d’être
jugée pour collaboration après la Libération.

BULLSHIT: La mère de Sarkozy n’est pas hongroise mais originaire d’une famille juive de Salonique. Le père Sarkozy de Nagy-Bocsa, petite noblesse, a fui la Hongrie suite à leur expropriation par les communistes, craignant l’Armée Rouge qui réservait un sort funeste aux gens de leur condition. Ils sont partis en 1948, 3 ans après la “libération”. Personne n’a jamais évoqué une quelconque collaboration avec les nazis avant ce mail; Quelles sont vos sources ?

Dans ma jeunesse je participe à des manifestations contre les étudiants
grévistes.
VRAI : C’est un scandale absolu, çà devrait être interdit de manifester contre les grêves. Nous sommes tous, toujours, et en tous lieux pour la grêve, pour toutes les grêves. La grêve est toujours justifiée. Vive la grêve !
Contrairement à ce que j’essaye de faire croire je ne suis pas le
candidat de la « rupture » ou de la « nouveauté » en politique je suis entré
en politique sous Giscard il y a 30 ans et j’ai été plusieurs fois ministre,
député, maire, président de Conseil Général.
VRAI : En fait, à l’origine, l’UMP voulait proposer un lycéen comme candidat à la Présidentielle, et puis finalement ils se sont rabattus sur quelqu’un qui avait de l’expérience. Effectivement, çà se discute. Le PS, l’avait bien compris qui a présenté en 1981 un type qui avait l’âge de la retraite avant de le représenter en 1988 à 72 ans. Il était encore Président à 78 ans…C’est ce qui nous faudrait aujourd’hui…

À l’époque de la catastrophe de Tchernobyl j’était délégué
interministériel au nucléaire (un poste qui n’a jamais existé) et c’est moi qui ai mis en place la campagne
de désinformation prétendant que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux
frontières de la France.

BULLSHIT : Tchernobyl = 26/04/86 (c’est l’anniversaire de Margie !!!!), et ce n’est qu’en mars 1987 que Sarkozy devient chargé de mission au Ministère de l’Intérieur pour la lutte contre les risques chimiques et radiologiques.

La communication du gouvernement de l’époque avait été mise en œuvre et orchestrée par le professeur Pellerin et Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur, Michèle Barzach, ministre déléguée à la Santé publique, Alain Carignon, ministre délégué à l’Environnement, Alain Madelin, ministre de l’Industrie et de la Recherche, et François Guillaume, ministre de l’Agriculture.

J’ai fait cependant disparaître cet épisode de ma
vie politique de ma biographie officielle sur le site internet du ministère
de l’Intérieur. et pour cause.

Ministre de l’économie durant une partie du gouvernement Raffarin, j’ai
défendu la rigueur (c’est une honte, alors que les caisses de l’état sont pleines à craquer) et la baisse des dépenses publiques (c’est raté !!!). J’ai réalisé
l’ouverture du capital d’EDF-GDF et me suis engagé à ce que jamais cette
entreprise ne soit privatisée. J’ai renié cet engagement en 2006 en
privatisant GDF, je suis donc un menteur.

BULLSHIT: en 2006, Sarkozy est ministre de l’intérieur. Pour les histoires de GDF/Enel/Suez en 2006, c’est un peu compliqué, voyez chez Villepin, qui s’est suffisamment affronté avec Sarkozy et les députés UMP qui étaient hostiles à la privatisation, ce qui se discute d’ailleurs mais ne nous égarons pas…

Ministre de l’Intérieur depuis 2002, j’ai mis en place de nombreuses
lois liberticides LESQUELLES ??? et j’ai réussi à faire exploser l’insécurité (FAUX, le nombre de crimes et délits a baissé depuis 2002 alors qu’il augmentait avant, et le taux d’élucidation est passé de 26 à 33%) alors que
j’étais censé la faire diminuer. Je suis directement responsable du
déclenchement de la révolte des banlieues en 2005 par ma politique
répressive et mes propos insultants envers les habitants de ces banlieues. C’est un gag ? Droite ou gauche, çà fait 25 ans, depuis Vaulx en velin, qu’il y a des émeutes en banlieue, en particulier à chaque fois qu’un mec poursuivi par la police se tue. Les habitants des banlieues diront dimanche ce qu’ils en pensent.

J’ai mis en place la loi CESEDA qui organise l’immigration choisie au
profit des capitalistes et j’ai mené la chasse à l’enfant en expulsant les
enfants sans-papiers, parfois en les séparant de leurs parents. VRAI: les sans-papiers ne doivent pas être expulsés, et tous les étrangers qui souhaitent s’implanter en France doivent en avoir la possibilité, sans limite aucune, et tout de suite, c’est pas le boulot qui manque en France, ni les logements sociaux, ni les places en crêche.

J’ai fait obtenir la Légion d’Honneur à un de mes amis qui se trouve
être un maire d’extrême-droite ayant été condamné à plusieurs reprises pour
incitation à la haine raciale. C KI? René Bousquet, le secrétaire général à la police de Vichy ? Le même que Mitterrand a conservé comme ami jusqu’à sa mort ?

D’ailleurs mon conseiller politique, Patrick Devedjian, est l’un des membres fondateurs d’Occident, ancien groupe
d’extrême-droite terroriste et antisémite. VRAI: c’était il y a 40 ans, Occident n’a jamais été ni antisémite, ni terroriste, mais quand même il aurait du faire comme tous les éléphants socialistes d’aujourd’hui, soutenir Mao qui était justement en pleine révolution culturelle, quelques millions de chinois en sont morts.

J’ai repris l’un des slogans de Jean-Marie Le Pen « la France tu
l’aimes ou tu la quittes » et je défends ses thèses que ce soit sur
l’immigration ou l’insécurité. Je me vante d’ailleurs d’avoir l’électorat du
Front National pour moi. SUPER VRAI : c’est un scandale de s’adresser à ces sous-hommes qui votent Le Pen ! Il faut laisser 15% de l’électorat, voire 17%, voire plus, voter Front National. C’est bien, c’est sain pour la démocratie. C’est la fierté de notre pays. A force de leur vendre une France métissée, ils y viendront forcément….

Je suis un fervent partisan des États-Unis, de George Bush et les
néoconservateurs américains m’apprécient beaucoup. Je suis pour la guerre en
Irak et je suis venu apporter mon soutien à mon ami Georges Bush. Je me suis
fait photographier lui serrant la main (“lui serrant la main” ??? mais quelle horreur !!!) (photo qui rappelle la sinistre
poignée de main entre Pétain et Hitler ) (là, on touche au sublime !) et, pour paraître plus grand,
j’ai fait truquer cette photo (pratique qui rappelle les modifications
de photos dans un but de propagande réalisées par Staline et Mao Tsé Dong).HA HA HA ! Je vois d’ici Sarkozy et Bush dans le bureau ovale truquant la photo sur Photoshop avant que le service de presse de la Maison Blanche ne la rende publique quelques minutes après l’entretien !

Lors de l’affaire Clearstream j’était au courant depuis le début que
mon nom était présent dans les listings et j’ai laissé faire dans le but
d’apparaître comme une victime. J’ai même déclaré que je souhaitais voir «
pendus à un crochet de boucher » ceux qui ont mis mon nom sur les listings.
Pour rappel, Hitler aussi voulait voir « pendus à un crochet de boucher »
ceux qui ont organisé l’attentat manqué contre lui. Sarkozy = Hitler, tu nous l’as déjà dit, on est déjà au courant.

Il y a plusieurs mois, j’ai dévoilé à la TV qu’une opération
d’arrestation de terroristes allait avoir lieu et j’ai ainsi risqué de faire
échouer cette arrestation. Quand ? Quelle TV ? Quelle opération ? Où ? A-t’elle échoué ?

Dans une de mes visites électorale en Corse, aux frais du contribuable,
j’ai utilisé pour moi le seul hélicoptère de l’île (car en Corse, il n’y a qu’un seul hélicoptère et un seul bateau qui n’a d’ailleurs qu’une seule rame…) Un enfant s’est le même jour gravement blessé en randonnée et il est mort car il n’a pas pu être emmené aux urgences à temps, puisqu’il n’y avait plus d’hélicoptère disponible pour l’y emmener…
Une date précise ? Un lieu ? Un témoignage ? Un article de journal ? Ce qu’on nous cache, c’est qu’il a mangé les restes de l’enfant.
Je suis, je suis…

S’il vous plaît, il est ce que vous voulez, mais surtout pas notre
futur président ! On va se gêner!

 ns.jpg

Vous savez, camarades, moi non plus, je ne l’aime pas tellement ce gars là : agité, imbu de lui-même, ouvrant sa gueule tout le temps sur tout et n’importe quoi (cf la génétique), avide de pouvoir, pas franchement cultivé, des goûts de chiotte (sauf Albert Cohen, respect) bref je ne passerais pas mes vacances avec lui.

Par contre, je vais voter pour lui aux 2 tours parce que je pense que c’est le meilleur candidat pour le poste, et de loin.

Pourquoi ?

1) Il a une analyse lucide et pertinente de l’état de la France : La pauvreté, le chômage, le manque de compétitivité de nos entreprises, l’insécurité, les déficits publics qui se creusent, l’incapacité de la France à intégrer les immigrés depuis 30 ans, le nombre de jeunes qui sort du système scolaire sans qualification, l’absence d’efficacité offensive du Onze tricolore, bref, il ya quand même pas mal de trucs qui ne vont pas bien dans ce pays. Il faut arrêter de se gargariser et il faut faire les réformes indispensables que tous les pays qui s’en sortent aujourd’hui ont faites depuis longtemps.

2) Il a une vraie volonté de réformer : ce n’était évidemment pas le cas de Chirac qui nous a infligé 12 ans de quasi-immobilisme. Ce n’est pas le cas de Royal, qui ne prendra jamais le risque de prendre son électorat fonctionnaire à rebrousse-poil. On peut ne pas être d’accord avec lui, on est quand même obligé de reconnaître qu’il sait où il va et qu’il démontre une énergie pas banale pour y arriver.

3) Il a les moyens politiques de réformer : il peut s’appuyer sur un parti structuré, présent à tous les niveaux des collectivités. Il aura un score très élevé dès le premier tour. Il aura une majorité à l’Assemblée. Il a démontré ses capacités à communiquer, ce qui est une donnée essentielle dans une démocratie médiatique comme la nôtre (remember Jospin 2002). BAyrou a une moindfe volonté de ré

4) Il a de l’expérience : Expérience du pouvoir (maire, député, porte-parole du Gouvernement, secrétaire d’état au budget, ministre de l’intérieur, ministre de l’économie) mais aussi du privé (contrairement à des technocrates comme Chirac, Villepin, Hollande ou Royal) comme ancien avocat.

5) Il a une vraie popularité, aussi bien dans les couches populaires, qu’à Neuilly, dans les salons feutrés du CAC40, chez les artisans, patrons de PME, repris de justice, chez la France qui se lève tôt (je sais de quoi je parle)…

6) Il a une bonne équipe : il peut s’appuyer sur des fidèles, mais aussi sur des ministrables de qualité comme Fillon, Borloo, Alliot-Marie, Lauvergeon, Pascal Sevran, Steevy….

Désert d’avenir

April 14, 2007

Avec moi, quelque chose viendra parce que j’aurai la force de bousculer tout ça et que j’ai compris vos impatiences“.

sego.jpg

C’est la grande surprise de cette campagne : moi qui suis entouré, cerné, d’électeurs socialistes, et qui ne rate pas une occasion de lancer la conversation sur la politique, je n’ai pas encore rencontré une seule personne qui défende la candidature Royal. Il y en a qui ne savent pas, qui hésitent, d’autres qui voteront Bayrou et ceux qui votent Royal le feront sans enthousiasme…Si mêmes ses électeurs ne sont opas convaincus, on ne voit pas très bien sur quelle base elle pourrait s’appuyer…Ce qui apparaît quand même assez nettement, après une campagne où elle eu tout le loisir de s’exprimer, c’est qu’elle n’est carrément pas prête pour le job. A sa décharge, il faut reconnaître que la position de candidat socialiste est très inconfortable en raison du grand écart entre les trotskistes et les centristes qu’il/elle est supposé rassembler au deuxième tour….

Par lâcheté et par aveuglement politique, les socialistes n’osent toujours pas faire leur mue vers la social-démocratie, ce qu’ont fait tous les autres partis socialistes des pays développés.

Conséquence 1 : ils entretiennent un flou stratégique qui les plombe complètement.

Conséquence 2 : ils ont désigné une candidate bidon qui est l’antithèse de ce qui fait la noblesse du parti socialiste (convictions, débat d’idées…)

Résultat : ils vont non seulement perdre l’élection, mais ils n’auront même pas défendu un projet intéressant et crédible. En plus, ils se font bouffer la social-démocratie par Bayrou, dont le succès est bien la preuve qu’une attente existe. C’est absolument navrant. Je ne suis même pas convaincu que leur gamelle les incitera à se remettre en question….

bayrou.jpg

Pour le socialiste défroqué que je suis, ce fut une des joies simples des dernières semaines que d’assister au vacillement des convictions socialistes de mes amis bobos, quasi unanimement tentés par le vote Bayrou. J’apprécie plutôt l’homme, cultivé, faussement simple, direct, carré dans son analyse. Je suis plutôt d’accord avec le fond de son programme, qui est un programme de droite à tous points de vue, et finalement pas très éloigné de celui de mon candidat. Je partage son analyse quand il cherche à aller au delà d’un clivage droite-gauche. Je ne vois pas au nom de quoi la démocratie implique une coupure du pays en deux blocs systématiquement en opposition sur tout. Mais alors pourquoi ne pas voter pour lui ?

1) Sa victoire ne me plongerait pas dans l’embarras, ce serait de loin préférable à 5 ans de royalisme.

2) je voterai pour lui au 2è tour… sauf s’il est opposé à Sarkozy.

3) son principal problème est son absence de parti : s’il gagne le 6 mai, je ne vois pas comment il peut-être sur d’avoir la majorité absolue aux législatives un mois plus tard. Le gaillard balaie la question d’un revers de manche à velours côtelé en disant : “Si les Français m’élisent, il est logique qu’ils me donnent une majorité”.

Ah bon ?

Le problème , c’est que localement son Parti n’a qu’une faible implantation et qu’on ne voit pas pourquoi l’UMP et le PS lui ferait cadeau de circonscriptions. Son élection créerait certes une dynamique qui augmenterait le score de l’UDF, mais j’imagine assez bien qu’on se retrouve dans un maximum de circonscriptions avec des triangulaires PS/UMP/UDF, bref un résultat totalement imprévisible, des tractations locales bien éloignées de l’idéal politique élevé qu’il prétend défendre…A l’arrivée, une probabilité assez forte de n’avoir pas de majorité à l’assemblée, et là on fait quoi ? Il sera alors obligé de négocier chaque réforme en marchandant avec un camp ou un autre, ce qui représente un retour assez navrant aux pratiques de la IVè République (je vous parle d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître, surtout s’ils n’ont pas lu de livres d’histoire). Bref, un joli merdier, et surtout une probabilité réduite de lancer des réformes d’envergure.

Par ailleurs, son positionnement “ni-droite, ni-gauche”, “le système est pourri”, “il faut un homme neuf” sent un peu le populisme bas de gamme.

Donc moi je dis, bienvenue le gars François dans la cour des grands; tu as fait une bonne campagne. Fais élire des députés, mène une opposition constructive, continue ton travail de terrain, et rendez-vous en 2012 pour les choses sérieuses.

Bon, Nihous, le chasseur-pêcheur-nature-traditionnel, franchement je m’en tamponne le coquillard.

En revanche à l’extrême-droite, on a du gros du lourd, çà vous pèse ses 4/5 millions de voix à vue de nez çà madame. Loin de moi l’idée de provoquer gratuitement l’ire de mes camarades de gauche, mais l’honnêteté m’oblige à admettre que je les aime bien Le Pen & de Villiers ! Pas leurs idées bien sûr, qui sont complètement délirantes, mais les personnages : je suis assez esbaudi de la morgue et de la diction à la fois précieuse et dédaigneuse du Vicomte vendéen qui lui permet d’asséner les plus épouvantables conneries tout en gardant son sérieux. Ceci dit il devrait consulter sans tarder parce que son obsession monomaniaque de l’invasion musulmane psalmodiée en boucle, par comparaison çà fait passer Le Pen pour quelqu’un de subtil.

Le Pen, donc. Ben oui, ne vous en déplaise, j’aime plutôt bien ce type…étonnant, non ? Evidemment qu’on ne peut pas complètement faire abstraction de ses idées quand on pense  à lui, néanmoins voilà un type que je crois être sincère, tenace, intelligent et qui s’exprime bien. Ca a été le premier, et longtemps le seul, à s’intéresser vraiment à ce que vivait une partie déclassée du monde ouvrier. Il rallie des gens racistes, mais je le qualifierai plus de nationaliste bas de plafond, c’est un pléonasme,  que de raciste. Pour moi le raciste, c’est celui qui dit, ou qui pense qu’une race est supérieure aux autres.  Le nationaliste c’est la Préférence nationale “La France aux Français”. C’est certes très très con, mais c’est pas du racisme.

Bref, le fait est que la Gauche ayant superbement ignoré depuis 25 ans  les problèmes d’intégration dans les banlieues, les problèmes d’insécurité, le sort et l’opinion des plus faibles, qu’elle a pourtant soi-disant vocation à défendre, cet électorat s’est tourné vers le FN. Fabius s’est fait lyncher pour avoir dit un jour que le FN apportait de mauvaises réponses à de vraies questions. C’est pourtant une évidence, sauf à penser que les électeurs du FN ne sont que des néo-nazis uniquement mûs par leur haine de l’étranger. Si des gens sérieux ne prennent pas en charge les problèmes en question, çà laisse un boulevard aux extrêmistes. La Gauche va se reprendre un rateau cette année pour ne l’avoir toujours pas compris. Encore aujourd’hui, quand on évoque les problèmes d’insécurité, la Gauche rétorque “LePenisation des esprits”.

Le PS a été privé de 2è tour en 2002, aujourd’hui on a un Sarko-facho à 30% et un Le Pen à 15% + de Villiers nous font 45% bien tassés….çà voudrait donc dire que soit la moitié des Français est devenue fachiste, soit la Gauche passe à côté des problèmes des Français. Qu’en pensez-vous ?